Le cri du rhinoceros


Voici une sélection de commentaires et d'idées exprimés durant les interview de Marc Labreche dans son documentaire "Le cri du rhinocéros".

Xavier Dolan

C’est le public qui décide de la pérennité d’une œuvre.

Quand je ne suis pas en train d’écrire, de créer, j’ai l’impression que je suis dans l’attente.

Anton Egoyan


Denis Arcan

L’artiste doit faire face à ses démons.

De temps en temps, on peu rejoindre les gens, une forme de synchronicité, d’autres fois on est décalé de quelques années.

Denis Villeneuve

Le défit de l’artiste est de durer


Par période, je me sens comme une chesseuse qui tourne à vide.


Il faut sortir de sa position de redondance, prendre des risques.


Au début, on est en phase avec son époque, notre travail est pertinent. Puis on se déplace vers l’underground.


Un cinéaste sur le plateau ne peut pas regarder sa montre et se demander « Ca achève tu? ».


Daniel Bélanger

A la fin de l’ascension d’une montagne, rendu au sommet, on ne voit que d’autres montagnes tout autour.


L’artiste est piégé dans sa personnalité publique.


Je me demande constamment si je suis encore pertinent.

Ariane Moffat


François Girard, cinéastre

Une carrière d’artiste : l’image de la chandelle qui brule


Robert Lepage

Le processus de création artistique : guidé par l’intuition de la découverte d’un continent (L’image de Christophe Colomb)


L’image du ressort: on emprunte les vieilles idées mais les fait évoluer. On crée de nouvelles traces.On ne fait que répéter les vieilles histoires mais à un niveau plus élevé.



L’artiste doit être en phase avec son époque : il recherche un écho dans la société.


Le public a rarement raison si on lui demande son opinion mais il a toujours raison dans la façon il réagi dans la salle.


Il ne faut jamais surestimer la culture d’un spectateur, mais il ne faut jamais sous-estimer son intelligence.


L’intellect est comment le public saisi le message. Le plus beau des spectacles est toujours celui de l’intelligence.


J’essaie de créer un cosmos, un univers dans lequel on trouve toutes sortes d’histoires, de vocabulaires, de projets, de disciplines : c’est le chao total.

Le cosmos, c’est l’ordre

C’est aussi le cosmétique, c’est-à-dire la beauté.

Un artiste part du chao, il recherche l’ordre et il découvre la beauté.


Patrice Lecompte, cinéaste

Le doute, c’est quant le film ne rencontre pas son public.


Charlotte Gainsbourg, actrice et auteur

Il est facile de perdre son jugement sur notre créativité.


Malgré toute ma famille artiste qui n’ont jamais pris leur retraite, je me vois arrêter comme actrice.


Comme comédienne, j’en aurai assez. Je ne me vois pas assumer la vieillesse.


Alexandre Jardin, écrivain

Pensez vous perdre votre créativité avec l'age?  "Jamais" répété 5 fois.


Fréderic Beigbeder, écrivain

Je crois écrire de nouvelles choses, mais je m’aperçois que je répète exactement la même chose.


Ce qui nous protège de la redondance, c’est le talent.


Il n’y a pas de bon ou de mauvais sujets : il y a des livres bien écrits et des livres mal écrits.


Le sujet n’a pas d’importance si le livre est mal écrit.

La forme, c’est le font qui remonte à la surface (Victor Hugo)

Ce n’est pas grave de se répéter, ca veut dire que l’on a trouvé sa voie.

Écrivain, c’est un métier de prétentieux

Quand tu regardes les grands artistes du passé, c’est difficile de prétendre que l’on fait parti du club.


Jonathan Franzer, écrivain

Un artiste le sait quand il n’a plus rien à dire.


Comme j'ai crée des personnages forts, j’ai l’impression qu’il n’en reste plus beaucoup en moi.


Présentement, je ne suis pas heureux : j’ai un roman plus ou moins planifié, mais je n’écris pas et c’est le contraire du bonheur. Je n’ai aucun sens de ce que je fais quand je me lève le matin.  Les semaines passent sans même que j’allume mon ordinateur pour regarder mes notes, parce que je ne crois tout simplement pas à mon sujet. Je ne crois pas avoir une piste. Et ça, c’est une sensation horrible.


John Irving, écrivain

Si on réduit l’art littéraire au sujet, à l’histoire, c’est possible de penser que l’on peut perdre son inspiration. Mais l’artiste trouve toujours une nouvelle façon de dire les choses.


J’ai écrit 15 romans, seulement 1 est différent.


Ce qui arrive à un artiste durant ses années formatives le transforme et en fait l’adulte qu’il sera.


Je ne choisi pas de répéter la même histoire. A chaque fois, je crois que j’ai inventé une nouvelle histoire. Mais la même histoire s’est répétée 14 fois sur 15.


Dany Laferrière

Je me répète.


L’esthétique de la roue : elle doit tourner sur elle-même.






Le piège a éviter est-il celui de se surestimer ou de se sous-estimer ?

Jonathan Frazer: Je ne pense pas que beaucoup de bons artistes se sous-estiment.



Référence










Comments

Popular Posts